Le don d’organes ou de cornées

Le don d’organes ou de cornées

Dans certaines situations, un patient décédé peut donner ses organes pour sauver d’autres vies ou donner ses cornées pour redonner la vue. C’est bien souvent aux proches de retranscrire à l’équipe médicale ce que le patient aurait souhaité.

Le don d’organes:

Le don d’organes n’est généralement possible que lorsque le patient est décédé de « mort cérébrale ». C’est ce qui arrive lorsque le cerveau est totalement et irrémédiablement détruit. Le patient est dans un coma profond et un examen complémentaire confirme le diagnostic de mort cérébrale (un scanner ou 2 électro-encéphalogrammes plats).

Après la mort cérébrale, le cœur bat encore pendant quelques heures ce qui permet aux organes d’être encore bien perfusés et de pouvoir les donner.

Chaque année en France, plus de 6000 nouveaux patients sont en attente de greffe alors que moins de 5000 patients sont greffés par an. Tous les ans, plus de 200 patients décèdent faute d’avoir pu être greffés à temps.

Le don de cornées:

Le don de cornées permet à des patients de recouvrer la vue. Contrairement aux organes, elles peuvent être données quelque soit la cause de la mort, en l’absence de contre-indication.

Les grands principes de la loi de bio-éthique:

  • la gratuité du don: donner ses organes ne peut pas entraîner de rémunération.
  • l’anonymat: vous ne pourrez pas connaître l’identité des personnes qui ont reçu les organes mais vous pourrez connaître leur âge, leur sexe et si la greffe s’est bien passée.
  • le consentement présumé: tout français est supposé être d’accord pour donner ses organes sauf s’il est inscrit sur le registre national des refus ou s’il a indiqué à ses proches qu’il y était opposé. C’est pour cela que les proches seront interrogés pour savoir si le patient aurait été contre le don d’organes.

Témoignages de patients sauvés grâce au don d’organes.

Lien vers le site de l’Agence de la Biomédecine pour plus d’informations.